Aménagement de la centralité de Vurey : c’est reparti pour la concertation !

Concertation
Publié le 20 mai 2022, mis à jour le 1 juin 2022 à 10 h 51
Réunion de proximité n°175 - quartier de Vurey

Près de 200 riverains du quartier de Vurey étaient présents le mardi 26 avril à l’hôtel de ville pour la 175ème réunion de concertation, organisée depuis 2008 par Daniel VALÉRO, maire de Genas.

Comme pour celle, récente, dédiée au projet de dépollution-aménagement du secteur de l’ancien fort de Genas, cette réunion de proximité n’a pas été organisée par hasard : la Municipalité s’était engagée à poursuivre la concertation entamée fin 2018, lors de la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

À l’issue de cette première phase d’échanges avec les riverains, une Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP) avait été définie. Intégrée au PLU révisé et voté en 2019 par le Conseil municipal, celle-ci présente les grands principes d’aménagement de la centralité de Vurey, située au Sud de la commune.

Alors que la métamorphose de ce quartier figure parmi les engagements du Plan de mandat 2020-2026 de l’équipe municipale, la réunion du 26 avril a permis de présenter les contours du projet d’aménagement qui commencent à se dessiner, en partenariat avec l’OPAC du Rhône, dans un rôle d’aménageur.

Construire une troisième « centralité d’équilibre »

Depuis 2008, la Ville de Genas conduit en effet un projet d’aménagement du territoire autour de l’axe République-Fraternité, vraie « colonne vertébrale » de la commune.

Après Azieu et le centre-bourg République, la volonté est désormais de poursuivre la transformation du quartier de Vurey, sur un périmètre de 3,1 hectares autour de la place du Vercors. C’est pourquoi cette transformation avait été inscrite dans le PLU révisé en 2019, avec des orientations (qui figurent dans l’OAP) bien précises à l’époque : 100 logements, de hauteur R+1+attique au plus, 40 % de logements sociaux et une densité maximale de 40 logements par hectare.

Toutefois, le souhait de la Municipalité est de définir un projet d’aménagement moins ambitieux que l’OAP. Objectifs : 84 logements au lieu de 100, pour diminuer la densité à 27 logements par hectares, et intégrer une part (10 %) de Bail Réel et Solidaire (BRS), facilitant l’accession à la propriété des plus jeunes, notamment genassiens, en diminuant la part de logements sociaux (de 40 à 30 %).

Le tout en préservant les espaces verts du périmètre pour atteindre environ 1,7 hectares de surface arborée (soit 55 % du périmètre total). L’idée de construire une « centralité jardin » fait son chemin et a reçu un écho favorable auprès des riverains présents…

Le choix de l’OPAC pour accompagner la Ville dans ce projet n’est d’ailleurs pas anodin. Expert dans les domaines du logement et de l’aménagement à taille humaine, l’OPAC dispose également d’un vrai savoir-faire en matière de concertation et d’échanges avec les riverains. Ce qui va permettre, pour ce projet, de déployer une nouvelle formule de concertation avec les habitants de Vurey, dès cet été.

Un atelier participatif pour co-construire Vurey demain

Car les riverains présents le 26 avril ont été particulièrement intéressés par les propositions d’aménagement imaginées par la Ville avec l’OPAC. Lors du temps de questions-réponses, plusieurs sujets ont été abordés : conséquences sur la carte scolaire et le groupe scolaire Nelson Mandela (qui peut tout à fait être aménagé pour accueillir davantage de classes), flux automobiles, préservation des espaces verts…

Ainsi, de nombreux participants volontaires se sont inscrits à l’atelier participatif dédié au projet d’aménagement de Vurey, organisé fin mai. 12 d’entre eux seront finalement sélectionnés, afin de bien représenter tous les âges et les secteurs , le nombre de places étant limité pour garantir un environnement de travail adapté.

Cet atelier permettra aux riverains de proposer des idées pour embellir l’aménagement de cette nouvelle centralité, qui comptera également environ 400 m² de surfaces commerciales ou professions libérales. Les conclusions de cet atelier seront présentées à la rentrée, tandis que la concertation se poursuivra avec les riverains, dans le cadre d’autres réunions, mais aussi avec le Conseil Municipal des Enfants, et les jeunes du Passeport Découvertes.