La tradition des murs peints

La tradition des murs peints à Genas dure depuis plus d’un quart de siècle. Au-delà d’agrémenter la cité et d’offrir des œuvres d’art en plein air, ces peintures figuratives entretiennent le patrimoine vivant de la ville. Ces tranches de vie, ces personnages et ces lieux mis en couleur racontent l’histoire, la culture et l’identité locale. Le parcours des fresques genassiennes des Genadines vous invite à découvrir et à observer au plus près les neuf fresques de la commune. Toutes sont des parenthèses poétiques, touchantes, réjouissantes qui posent un regard bienveillant sur le passé, le présent et l’avenir de la commune.

Sillonnez la ville de Genas et découvrez son histoire à travers les neuf fresques peintes sur ses murs. Ces peintures habillent les murs de Genas dans les rues, mais aussi dans les cours d’écoles où cinq fresques ont été peintes.

Peinte en 1993, elle est la plus ancienne des fresques de Genas, et se déroule sur 120m², rue Jacques Brel. Elle illustre les métiers traditionnels de notre territoire.

On y croise agriculteur, soyeux, bâtisseur ou encore les modes de transports de l’époque, tramway, calèche ; les fruits de l’agriculture et un immense étal de marché juste derrière la halle de Ronshausen, où celui-ci se tient tous les dimanches.
Empruntez la rue Jacques Brel en cliquant sur la photo.

Réalisation : CitéCréation

Du 12 au 48, voyagez dans l’histoire genassienne. Les murs peints racontent l’histoire de la commune à travers des lieux et des activités d’antan.

Entrez dans « Le Parc 1900 », vous y croiserez des Genassiens et Genassiennes « endimanchés » de la Belle Époque. À la terrasse d’un café ou debout, les femmes discutent. Tandis que les hommes jouent aux boules dans l’allée bordée d’arbre. Une petite fille joue au cerceau et croise un jeune garçon des années 90 se rendant avec sa mère chez un fleuriste.

La fresque est constituée de deux tableaux, l’un au parc et le second -plus actuel- où une femme avec son enfant se rend chez le fleuriste.

Réalisation : CitéCréation en 1994 sur 60m²

 

Prenez l’omnibus à chevaux grâce au « Relais de la Diligence », dont vous découvrirez l’histoire en cliquant ici.

Réalisation : Cité Création en 1995 sur 40m²

 

Au numéro 11 de la République, « Le Jardin sur le mur » offre une éclosion de fleurs et dévoile le 8e « parc » de Genas, une promenade poétique dans un jardin extraordinaire.

Enfin, pénétrez dans « La Forge » où le maréchal-ferrant ferre les chevaux de la diligence.

Réalisation : CitéCréation en 1995 sur 80m²

La fresque évoque la République à travers ses symboles : Marianne, le drapeau tricolore.
Elle arbore aussi le genêt et l’aigle, meubles du blason de Genas, et raconte les lieux ayant accueilli la « maison des citoyens » de la commune depuis le XXème siècle : l’école Joanny Collomb, la Colandière, l’hôtel de ville actuel.

Réalisation : Juliette Hostal & Yanjun Xu en 2017

Auparavant sur ce mur, la fresque « Chez Jeanne » réalisée par Cité Création en 1996, invitait à prendre une pause au café de la Jeanne tenu par Marcel Barge. D’ailleurs, un petit parking rue de la République a été dénommé en mémoire au propriétaire du café.

La fresque a du malheureusement être recouverte, car le mur menaçait ruine.

Réalisation : CitéCréation en 2003 sur 80m²

Rue de la Liberté sur les murs de l’École de Musique, à travers les fenêtres encadrées de glycines, on découvre un jardin fleuri, un potager, qui invite à pénétrer dans le parc Réaux… Levez la tête, au-dessus de la pharmacie de la Tour, un chef mitonne des petits plats.

Réalisation : Jérôme Colin et Philippe Claire

Avant d’entrer dans l’espace Gandil et dans ses jardins où se retrouvent toutes les générations, deux enfants riant aux éclats vous accueillent. Une fresque qui reflète l’esprit du lieu partagé par la ludothèque, le Relais d’Assistantes Maternelles et de nombreuses associations au cœur duquel un grand jardin a pris racine.

Empruntez l’allée Marguerite de Gandil :

Réalisation : Juliette Hostal et Yanjun Xu, 2016

Place Jean Jaurès à Azieu, rencontrez des élèves d’hier et d’aujourd’hui. Plus on entre dans la peinture, plus on remonte dans le temps dans une salle de classe de la fin du XIXe, date de la création de l’école. C’est une peinture où chacun se retrouvera car c’est une école de toutes les générations. On peut y voir : des enfants en blouse, ou non, qui jouent aux billes ; un autre qui écoute de la musique; des petites filles se tapant dans les mains en chantant.

On y croise aussi des figures de la vie locale : Mme Chaume, ancienne institutrice de l’école d’Azieu et première directrice de l’école Jean d’Azieu ; Jean Masson, ancien élève puis parent d’élève de l’école d’Azieu. Retrouvez l’histoire de la fresque en cliquant ici.

Voyagez dans le temps :

Il y a cinq fresques et murs peints au cœur de trois écoles genassiennes : Joanny Collomb, l’école maternelle Jean d’Azieu, l’école élémentaire Jean d’Azieu et l’école Nelson Mandela.

  • École maternelle Jean d’Azieu (2016)

Des monstres de 3 mètres de haut s’invitent dans la cour de l’école maternelle Jean d’Azieu… sur une fresque. Cette peinture géante est le fruit du travail de centaine d’élèves de l’établissement ayant œuvré autour du thème « Ce qui fait peur ». À vous d’avoir le frisson désormais !

 

En 2019, les élèves de l’école maternelle Jean d’Azieu ont dévoilé une nouvelle fresque. Cette fois-ci, destination la savane dans laquelle éléphant, girafe, crocodile, serpent ou encore singe vivent en harmonie et en couleurs.
Réalisation en 2019.

 

  • École élémentaire Jean d’Azieu (2016)

 

  • École Nelson Mandela